Hotline Doc.

ID
Voici l'identifiant à indiquer au conseiller du service
documentation de Batiactu lors de
votre appel
(En France métropolitaine, tarif habituel de votre opérateur, non surtaxé).
Confirmer l'appel
DocumentationDevis

Le DTU 59.1 expliqué pour vos travaux de bâtiment - Revêtements de peinture

Le DTU 59.1 expliqué pour vos travaux de bâtiment - Revêtements de peinture
Retrouvez le DTU 59 .1 expliqué et décrypté en pdf par nos experts pour mieux vous accompagner dans la mise en œuvre de vos chantiers.
Travaux de bâtiment - Revêtements de peinture en feuil mince, semi-épais ou épais
(Indice de classement : P 21-203)
Juin 2013
Publications techniques Retrouvez le DTU 59 .1 expliqué et décrypté en pdf par nos experts pour mieux vous accompagner dans la mise en œuvre de vos chantiers.
Travaux de bâtiment - Revêtements de peinture en feuil mince, semi-épais ou épais
(Indice de classement : P 21-203)
Juin 2013
Présentation
Ce résumé reprend les grandes lignes du DTU pour la mise en œuvre des peintures. Il est découpé en 2 parties. La partie 1 définit les règles communes pour la mise en œuvre des peintures et le choix des matériaux. La partie 2 correspond aux clauses spéciales. Nous allons nous intéresser à la partie 1.

Note : les cas particuliers ne sont pas repris dans le présent résumé, référez-vous au DTU pour plus de détails. Nous rappelons que l'ensemble des points définis dans le DTU sont importants et doivent être respectés. Nous ne présentons ici que quelques-uns des points généraux qui ont retenus notre attention. Ce document n'est nullement limitatif, seul le DTU dans son ensemble doit être pris en considération pour la réalisation d'ouvrages.

A quoi s'applique la NF DTU 59.1 ?
La NF DTU s'applique à l'ensemble des travaux de peinture, lasure, vernis, hydrofuge, revêtements semi-épais ou épais à l'extérieur ou à l'intérieur pour :
- les travaux neufs sur l'ensemble des supports ;
- les travaux de rénovation exécutés sur anciens supports peints ou non peints.
Note : le présent DTU ne s'applique pas pour les peintures de sols et la réfection de façade par revêtement d'imperméabilité. De même ne sont pas pris en compte les travaux pour façade sur enduit de façade en mortier de plâtre et chaux aérienne (sauf en cas de réfection complète de la façade).

Mise en oeuvre

Le choix des finitions
Les travaux préparatoires, d'apprêt et de finition sont référencés par des niveaux de finition A, B ou C :
- la finition A, correspond à une prestation soignée dans la préparation des supports et le nombre de couches mises en œuvre. Certains supports ou natures de produits ne se déclinent pas en 'finition A', comme par exemple, en finition extérieure, les lasures, les vernis, les peintures sur supports métaux ferreux et non ferreux, les peintures (film mince, semi-épais, épais) sur supports ciment et dérivé ;
- la finition B, correspond à une prestation courante, dans la préparation des supports et les couches mises en œuvre. Nous la retrouvons proposée pour la majorité des supports (mais pas, par exemple, en lasure extérieure) ;
- la finition C, correspond à une prestation minimale que ce soit au niveau de la préparation des supports ou du nombre et du type de couches (impression, intermédiaire, finition).
Note : les industriels proposent différentes qualités de produits. Un des critères pour comparer la qualité d'une peinture, pour une même famille et classe de produit, peut être de comparer le pourcentage en poids d'extrait sec et l'épaisseur du film sec.

Téléchargez en pdf le DTU 59.1 expliqué
La définition de l'aspect fini
Nous parlerons précisément de la classification du brillant spéculaire (Bs), qui permet de définir un aspect fini. Le niveau de brillant fixé par le maître d'ouvrage correspond aux valeurs limites indicatives de Bs suivantes :



On emploie couramment les expressions :
- satiné mat ou velours pour un Bs compris entre 10 % et 20 % ;
- satiné moyen pour un Bs compris entre 20 % et 45 % ;
- satiné brillant pour un Bs compris entre 45 % et 60 %.
En l'absence de précision, l'aspect retenu sera le satiné 'mat à moyen' (Bs entre 10 et 45).
La perte de brillant spéculaire survenant après un délai de trois mois ne relève pas de la qualité des travaux de peinture. Cette perte est fonction de la qualité de la peinture, de la nature du subjectile, des conditions climatiques d'environnement ou des conditions d'utilisation des locaux.

Les peintures sur supports plâtre intérieur
Il faut différencier les différentes natures de supports plâtre. En effet les travaux préparatoires et intermédiaires changent en fonction de l'état de finition recherché et de la nature précise du support. Aussi il est important de distinguer :
- les peintures sur enduit plâtre lissé ou coupé ;
- les peintures sur panneaux ou carreaux de plâtre lisses et autres ouvrages en staff ;
- les peintures sur plaques de parement en plâtre à épiderme cartonné.

Les peintures sur supports maçonnés
Il faut également distinguer la nature des matériaux de maçonnerie. Ces derniers imposent une mise en œuvre qui leur est propre, ainsi qu'un choix de produits qui sera adapté au support. Nous pouvons définir différents groupes :
- les peintures sur enduit au mortier de ciment et/ou de chaux (en intérieur) ;
- les peintures sur ouvrages béton qu'ils soient brut de décoffrage ou qu'il s'agisse de produits industriels en béton ;
- les peintures sur supports maçonnerie en béton cellulaire ;
- les peintures sur briques, blocs de terre cuite ou blocs de béton, en parement ;
- les peintures sur maçonnerie de pierres calcaires, granit ou grès, en parement ;
- les peintures sur composants divers à base de liant hydraulique.

Téléchargez en pdf le DTU 59.1 expliqué
Les peintures sur supports bois et dérivés
Dans ce cas, il faut impérativement tenir compte de la nature et la finition du support bois. Il faut faire une distinction entre les bois résineux et les bois feuillus.
Certains bois résineux à forte teneur en résine ou présentant des poches de résines comme l'épicéa, le sapin, le mélèze, le pin sylvestre, le pin maritime..., doivent faire l'objet de soins particuliers avant finition lorsque des coulures ou exsudations sont apparues.
Certains bois feuillus hétérogènes à zones poreuses marquées comme le chêne, le châtaignier, nécessitent l'application d'un système de finition spécifique permettant de garnir les pores.
Certains bois tropicaux comme l'Iroko, le Doussié, le Teck, contiennent des sécrétions anti-siccatives qui empêchent le séchage des peintures et vernis. Ces types de bois doivent être isolés avec un vernis d'impression durcisseur à fonction spéciale d'isolation.

Les peintures sur métaux
Il faut distinguer les métaux ferreux et les métaux non ferreux :
- les travaux neufs sur métaux ferreux en extérieur seront en finition B (la finition C ne s'exécute pas sur métaux ferreux). Ils seront mis en œuvre après une élimination totale de la calamine au degré de soins SA 2 ½ ou SA 3, puis des travaux de nettoyage et dépoussiérage avec une retouche à la peinture primaire inhibitrice de corrosion, une couche primaire de renforcement, une ou deux couches intermédiaires (suivant couleur) et une ou deux couches de finition (suivant couleur) ;
- les travaux neufs sur métaux non ferreux en extérieur seront en finition B ou C, la différence portant sur la présence d'une couche intermédiaire ou non.

Les produits

Produits de peinture et systèmes de revêtement pour maçonnerie et béton
Les produits de peinture et systèmes de revêtements pour maçonneries et bétons extérieurs, qui comprennent les hydrofuges de surface et les lasures-bétons, doivent être conformes à la norme 'NF EN 1062-1 Produits de peintures et systèmes de revêtements pour maçonneries et bétons extérieurs' et reçoivent une identification 'EVWA' qui vient remplacer les dénominations D1 à D3 des anciennes normes.

Caractérisation de l'aptitude à l'emploi des produits de peinture
Les produits de peintures sont classés par famille. Chaque famille est décomposée en catégorie. Suivant les catégories, des subdivisions (a, b, c, ...) finissent de caractériser le classement.
Ci-dessous les grandes familles et leurs catégories :



Critères de choix des produits de peinture
Les critères de choix des produits de peinture et systèmes de revêtements sont liés :
- à la nature des subjectiles à revêtir et aux opérations nécessaires à leur préparation, ainsi qu'à l'état de finition et à l'aspect recherché ;
- aux critères de qualification du revêtement à exécuter en feuil mince, semi-épais, ou épais ;
Note : Les produits peuvent être en phase aqueuse ou en phase solvant. Cela peut intervenir dans le choix : par exemple, sur un subjectile métal, un produit en phase solvant pourra avoir une meilleure adhérence.
- au mode d'application des produits (lissés, roulés, talochés, grésés, projetés, ...), à l'aspect qui en résulte, lié à la granulométrie des charges, et au nombre de couches ;
- aux conditions d'usage et d'entretien ;
- tous les produits entrant dans la constitution du revêtement de peinture doivent provenir d'un système homogène choisi chez un même fabricant. Les produits doivent bénéficier d'une fiche descriptive, indiquant les caractéristiques des produits et le classement du système, éditée par le fabricant conformément aux spécifications des normes de référence applicables.


Retrouvez l'intégralité des DTU expliqués téléchargeables en pdf ici : utiles à votre métier grâce à BatiChiffrage. Assisté d'un logiciel de chiffrage, gagnez du temps et des compétences au quotidien.
Plus d'information sur BatiChiffrage et les DTU





Les DTU expliqués sont des documents qui simplifient la compréhension des DTU et décryptent les usages dans leur globalité. En aucun cas, ils ne se substituent à la réglementation et aux règles précisément présentées dans les NF DTU édités par l'AFNOR et le CSTB. Ces DTU expliqués ne sauraient engager la responsabilité de Batiactu Groupe.



Téléchargez en pdf le DTU 59.1 expliqué
Produits concernés par ce DTU expliqué




Cofabrill Evolution
Peinture satinée - Zolpan
En savoir plus



Le DTU 59.1 expliqué pour vos travaux de bâtiment - Revêtements de peinture Batichiffrage
Hotline Doc.X
19-48-44
Voici l'identifiant à indiquer au conseiller du service
documentation de Batiactu lors de
votre appel
(En France métropolitaine, tarif habituel de votre opérateur, non surtaxé).
Confirmer l'appel

Présentation


Ce résumé reprend les grandes lignes du DTU pour la mise en œuvre des peintures. Il est découpé en 2 parties. La partie 1 définit les règles communes pour la mise en œuvre des peintures et le choix des matériaux. La partie 2 correspond aux clauses spéciales. Nous allons nous intéresser à la partie 1.

Note : les cas particuliers ne sont pas repris dans le présent résumé, référez-vous au DTU pour plus de détails. Nous rappelons que l'ensemble des points définis dans le DTU sont importants et doivent être respectés. Nous ne présentons ici que quelques-uns des points généraux qui ont retenus notre attention. Ce document n'est nullement limitatif, seul le DTU dans son ensemble doit être pris en considération pour la réalisation d'ouvrages.

A quoi s'applique la NF DTU 59.1 ?


La NF DTU s'applique à l'ensemble des travaux de peinture, lasure, vernis, hydrofuge, revêtements semi-épais ou épais à l'extérieur ou à l'intérieur pour :
- les travaux neufs sur l'ensemble des supports ;
- les travaux de rénovation exécutés sur anciens supports peints ou non peints.
Note : le présent DTU ne s'applique pas pour les peintures de sols et la réfection de façade par revêtement d'imperméabilité. De même ne sont pas pris en compte les travaux pour façade sur enduit de façade en mortier de plâtre et chaux aérienne (sauf en cas de réfection complète de la façade).

Mise en oeuvre



Le choix des finitions


Les travaux préparatoires, d'apprêt et de finition sont référencés par des niveaux de finition A, B ou C :
- la finition A, correspond à une prestation soignée dans la préparation des supports et le nombre de couches mises en œuvre. Certains supports ou natures de produits ne se déclinent pas en 'finition A', comme par exemple, en finition extérieure, les lasures, les vernis, les peintures sur supports métaux ferreux et non ferreux, les peintures (film mince, semi-épais, épais) sur supports ciment et dérivé ;
- la finition B, correspond à une prestation courante, dans la préparation des supports et les couches mises en œuvre. Nous la retrouvons proposée pour la majorité des supports (mais pas, par exemple, en lasure extérieure) ;
- la finition C, correspond à une prestation minimale que ce soit au niveau de la préparation des supports ou du nombre et du type de couches (impression, intermédiaire, finition).
Note : les industriels proposent différentes qualités de produits. Un des critères pour comparer la qualité d'une peinture, pour une même famille et classe de produit, peut être de comparer le pourcentage en poids d'extrait sec et l'épaisseur du film sec.

Téléchargez en pdf le DTU 59.1 expliqué


La définition de l'aspect fini


Nous parlerons précisément de la classification du brillant spéculaire (Bs), qui permet de définir un aspect fini. Le niveau de brillant fixé par le maître d'ouvrage correspond aux valeurs limites indicatives de Bs suivantes :

Le DTU 59.1 expliqué pour vos travaux de bâtiment - Revêtements de peinture


On emploie couramment les expressions :
- satiné mat ou velours pour un Bs compris entre 10 % et 20 % ;
- satiné moyen pour un Bs compris entre 20 % et 45 % ;
- satiné brillant pour un Bs compris entre 45 % et 60 %.
En l'absence de précision, l'aspect retenu sera le satiné 'mat à moyen' (Bs entre 10 et 45).
La perte de brillant spéculaire survenant après un délai de trois mois ne relève pas de la qualité des travaux de peinture. Cette perte est fonction de la qualité de la peinture, de la nature du subjectile, des conditions climatiques d'environnement ou des conditions d'utilisation des locaux.

Les peintures sur supports plâtre intérieur


Il faut différencier les différentes natures de supports plâtre. En effet les travaux préparatoires et intermédiaires changent en fonction de l'état de finition recherché et de la nature précise du support. Aussi il est important de distinguer :
- les peintures sur enduit plâtre lissé ou coupé ;
- les peintures sur panneaux ou carreaux de plâtre lisses et autres ouvrages en staff ;
- les peintures sur plaques de parement en plâtre à épiderme cartonné.

Les peintures sur supports maçonnés


Il faut également distinguer la nature des matériaux de maçonnerie. Ces derniers imposent une mise en œuvre qui leur est propre, ainsi qu'un choix de produits qui sera adapté au support. Nous pouvons définir différents groupes :
- les peintures sur enduit au mortier de ciment et/ou de chaux (en intérieur) ;
- les peintures sur ouvrages béton qu'ils soient brut de décoffrage ou qu'il s'agisse de produits industriels en béton ;
- les peintures sur supports maçonnerie en béton cellulaire ;
- les peintures sur briques, blocs de terre cuite ou blocs de béton, en parement ;
- les peintures sur maçonnerie de pierres calcaires, granit ou grès, en parement ;
- les peintures sur composants divers à base de liant hydraulique.

Téléchargez en pdf le DTU 59.1 expliqué


Les peintures sur supports bois et dérivés


Dans ce cas, il faut impérativement tenir compte de la nature et la finition du support bois. Il faut faire une distinction entre les bois résineux et les bois feuillus.
Certains bois résineux à forte teneur en résine ou présentant des poches de résines comme l'épicéa, le sapin, le mélèze, le pin sylvestre, le pin maritime..., doivent faire l'objet de soins particuliers avant finition lorsque des coulures ou exsudations sont apparues.
Certains bois feuillus hétérogènes à zones poreuses marquées comme le chêne, le châtaignier, nécessitent l'application d'un système de finition spécifique permettant de garnir les pores.
Certains bois tropicaux comme l'Iroko, le Doussié, le Teck, contiennent des sécrétions anti-siccatives qui empêchent le séchage des peintures et vernis. Ces types de bois doivent être isolés avec un vernis d'impression durcisseur à fonction spéciale d'isolation.

Les peintures sur métaux


Il faut distinguer les métaux ferreux et les métaux non ferreux :
- les travaux neufs sur métaux ferreux en extérieur seront en finition B (la finition C ne s'exécute pas sur métaux ferreux). Ils seront mis en œuvre après une élimination totale de la calamine au degré de soins SA 2 ½ ou SA 3, puis des travaux de nettoyage et dépoussiérage avec une retouche à la peinture primaire inhibitrice de corrosion, une couche primaire de renforcement, une ou deux couches intermédiaires (suivant couleur) et une ou deux couches de finition (suivant couleur) ;
- les travaux neufs sur métaux non ferreux en extérieur seront en finition B ou C, la différence portant sur la présence d'une couche intermédiaire ou non.

Les produits



Produits de peinture et systèmes de revêtement pour maçonnerie et béton


Les produits de peinture et systèmes de revêtements pour maçonneries et bétons extérieurs, qui comprennent les hydrofuges de surface et les lasures-bétons, doivent être conformes à la norme 'NF EN 1062-1 Produits de peintures et systèmes de revêtements pour maçonneries et bétons extérieurs' et reçoivent une identification 'EVWA' qui vient remplacer les dénominations D1 à D3 des anciennes normes.

Caractérisation de l'aptitude à l'emploi des produits de peinture


Les produits de peintures sont classés par famille. Chaque famille est décomposée en catégorie. Suivant les catégories, des subdivisions (a, b, c, ...) finissent de caractériser le classement.
Ci-dessous les grandes familles et leurs catégories :

Le DTU 59.1 expliqué pour vos travaux de bâtiment - Revêtements de peinture


Critères de choix des produits de peinture


Les critères de choix des produits de peinture et systèmes de revêtements sont liés :
- à la nature des subjectiles à revêtir et aux opérations nécessaires à leur préparation, ainsi qu'à l'état de finition et à l'aspect recherché ;
- aux critères de qualification du revêtement à exécuter en feuil mince, semi-épais, ou épais ;
Note : Les produits peuvent être en phase aqueuse ou en phase solvant. Cela peut intervenir dans le choix : par exemple, sur un subjectile métal, un produit en phase solvant pourra avoir une meilleure adhérence.
- au mode d'application des produits (lissés, roulés, talochés, grésés, projetés, ...), à l'aspect qui en résulte, lié à la granulométrie des charges, et au nombre de couches ;
- aux conditions d'usage et d'entretien ;
- tous les produits entrant dans la constitution du revêtement de peinture doivent provenir d'un système homogène choisi chez un même fabricant. Les produits doivent bénéficier d'une fiche descriptive, indiquant les caractéristiques des produits et le classement du système, éditée par le fabricant conformément aux spécifications des normes de référence applicables.


Retrouvez l'intégralité des DTU expliqués téléchargeables en pdf ici : utiles à votre métier grâce à BatiChiffrage. Assisté d'un logiciel de chiffrage, gagnez du temps et des compétences au quotidien.
Plus d'information sur BatiChiffrage et les DTU






Les DTU expliqués sont des documents qui simplifient la compréhension des DTU et décryptent les usages dans leur globalité. En aucun cas, ils ne se substituent à la réglementation et aux règles précisément présentées dans les NF DTU édités par l'AFNOR et le CSTB. Ces DTU expliqués ne sauraient engager la responsabilité de Batiactu Groupe.



Téléchargez en pdf le DTU 59.1 expliqué


Produits concernés par ce DTU expliqué






StoColor Dryonic S
Peinture de façade - STO

En savoir plus









Cofabrill Evolution
Peinture satinée - Zolpan
En savoir plus





Fabricant

Batichiffrage
Batichiffrage Batichiffrage

Édité par Batiactu Groupe, BatiChiffrage est la 1ère base de données de chiffrage des travaux du BTP avec : - plus de 80 000 travaux chiffrés avec fourniture et pose - plus de 70 000 utilisateurs - des bases de prix " métier " pour les...

Création d'alerte email

Votre Alerte Nouveautés Produits
Pour être informé dès la mise en ligne d'un nouveau produit.

Créez votre alerte

Les autres publications de ce fabricant

Le DTU 59.1 expliqué pour vos travaux de bâtiment - Revêtements de peinture
Batichiffrage
Documentation Devis
EspaceEspaceEspace